Lectures/Readings

Ernestine RONAI, Edourad DURAND,Les violences sexuelles, en finir avec l’impunité– Santé Sociale – 2021 – 9782100820412

Les violences sexuelles sont un phénomène de très grande ampleur dont la reconnaissance par les pouvoirs publics et la société dans son ensemble n’en est qu’à ses balbutiements. L’écart est encore immense entre les faits de violences sexuelles et les condamnations des agresseurs. Il n’est pas excessif de considérer que cela constitue un système d’impunité pour les agresseurs. L’objectif de ce livre est de mieux comprendre les différentes formes de violences sexuelles (viol et agression sexuelle, prostitution, violences au travail, mutilations sexuelles féminines, inceste) et leur impact sur les victimes afin de promouvoir des pratiques professionnelles protectrices.

 COUTENCEAU Roland, SALMONA Muriel – Violences conjugales et famille – Dunod – 2021 – 978-2-10-081005-5

En France, comme dans tous les pays démocratiques, l’émergence de la thématique de la violence conjugale a connu trois mouvements successifs dans son développement r la reconnaissance des victimes, l’intérêt pour la prise en charge des auteurs et la sensibilité aux enfants exposés à la violence. Il s’agit de distinguer les situations donnant lieu à séparation et celles où le couple poursuit une vie commune. 

LABORDE Françoise, CREOFF Michèle, Les Indésirables, enfants maltraités : les oubliés de la République – Michalon – 2021 – 978-2-84186-958-9

Deux enfants tués chaque semaine dans leur famille, un enfant violé toute les heures et 6 millions de personnes qui déclarent avoir subi un inceste… Le sort des enfants maltraités reste largement ignoré en France, où leurs droits sont piétinés dans la plus parfaite indifférence. Victimes collatérales des violences conjugales, jeunes proies d’agresseurs sexuels ou de familles déviantes, réduites au silence, adolescents placés livrés à eux-mêmes : ces enfants maltraités sont les grands oubliés de la République, souffre-douleurs d’une société malade qui a fait le choix de sacrifier ses plus vulnérables. 

Betty MANNECHEZ, Ce n’était pas de l’amour : City Edition – 2021 – 978-2-8246-3492-0

Aux yeux de tout le monde, la famille de Betty est dévouée et aimante. Dans son village de la région parisienne, elle donne l’impression d’une famille parfaite avec un père qui travaille dans l’informatique et une mère au foyer modèle. Mais, derrière les portes closes de la maison, les parents se révèlent être de véritables bourreaux. Les enfants subissent sans arrêt coups et insultes. Pire : le père de Betty commence à abuser d’elle, un calvaire qui durera des années. Virginie, sa soeur, subit le même sort, jusqu’au jour où un enfant naît de ces abus répétés. Epuisée, écoeurée, Betty trouve la force de dénoncer son père à la justice française. Mais, là encore, la jeune femme se retrouve seule face à un système insensible, incapable d’agir. Et, pendant dix années, les abus vont continuer. Jusqu’à l’impensable…

BREHAT Caroline, LES MAL AIMEES : L’inceste, un piège transgénérationnel -ART 3 – 2021 – 978-2909417448

Ce roman inspiré d’un fait réel traite de l’inceste, du déni sociétal dont il est entouré, et de sa généalogie en lien avec les violences affectives et familiales. Récit nourri de et par la pensée psychanalytique : un enfant livré à un père incestueux est une douleur, une malédiction qui se transmet de génération en génération qui, si elle n’est pas traitée, risque de se reproduire dans les générations suivantes.

DELAY Jonathan, Au-delà de l’irréparable une vie d’enfant de l’affaire D’OUTREAU -Louise Courteau – 2021 – 978-2-89239-383-5

Au-delà de l'irréparable. Une vie d'enfant de l'affaire d'Outreau

« A six ans, Jonathan Delay commence sa vie d’enfant de  » l’affaire d’Outreau  » . Il n’y a pas de mots pour décrire ce qu’il vit, mais ses épreuves se poursuivent avec les familles d’accueil, les foyers, les procès, la médiatisation à outrance, la rue dès le soir de ses dix-huit ans… Il devient même aveugle, avant d’être sauvé à l’hôpital, sans parler d’autres séquelles. Pourtant, « Au-delà de l’irréparable » prouve qu’il est possible de se reconstruire, malgré tout, malgré l’indicible.
Un témoignage inestimable pour que cessent de telles tragédies. Un livre fort, inoubliable, où l’espoir brille même dans la nuit la plus noire.

GIRARD Sandrine, Hors de toi -Calman Levy – 2021 – 978-2-7021-8272-7

Hors de toi

« Puisqu’ils ne savent pas, puisque l’angoisse te suit partout où tu vas, c’est à toi, jour après jour, souffle après souffle, d’inventer ta survie ». Alice a cinq ans, six ans, sept ans, onze, quinze, vingt-cinq… Elle vit intensément chaque rencontre, chaque bain de mer, chaque instant. Et la rage bout en elle, une rage compacte qui explose par intermittence quand elle ne la retourne pas contre elle-même.
Ses parents ont divorcé. Ballottée d’un foyer à l’autre, elle endure en apnée la présence de ses beaux-parents : la cruauté d’une belle-mère jalouse, l’alcoolisme d’un beau-père brutal. Nulle part, elle n’est en sécurité. Ce qu’Alice cache, y compris derrière sa soif de vivre inextinguible, ce sont les violences qu’elle subit au quotidien. Car toutes ces années, Alice se tait. Entre ombre et lumière, Hors de toi tisse une myriade de souvenirs qui se répondent dans un virtuose jeu d’échos, pour reconstituer au plus près des émotions le tourbillon brûlant d’une mémoire traumatique.

SADLIER Karen, L’enfant face à la violence dans le couple – Dunod – 2021 – 978-2-10-081093-2

La violence dans le couple a longtemps été considérée comme une affaire ne concernant que les seuls adultes. Des études internationales ont cependant prouvé qu’elle avait également de graves conséquences sur le développement physique et psychologique de l’enfant témoin. Les agressions physiques, sexuelles, verbales, psychologiques et économiques, créent un climat de vie marqué au quotidien par l’insécurité et l’instabilité. 
Au coeur d’enjeux familiaux, sociaux et judiciaires, l’enfant se trouve, dés son plus jeune âge, menacé dans son développement. Les implications psychologiques et médicales de la violence conjugale posent la question de la protection de l’enfant : faut-il parler d’une forme de maltraitante ? …

MARTY Hakan, Enfant mal placé – Max Milo- 2021 – 978-2-315-00997-8

Enfant mal placé est le récit poignant d’une famille placée sur trois générations. La grand-mère, la mère et ses cinq enfants ont ainsi été placés dans des pouponnières dès leur naissance, puis dans des familles d’accueil. En 2018, en récupérant son dossier de l’Aide sociale à l’enfance, ainsi que celui de sa mère, Hakan Marty prend conscience de l’immense tragédie que sa famille a vécue, des maltraitances qu’il a subies et qui étaient enfuies dans sa mémoire. 

CREOFF Michèle, LABORDE Françoise, Le massacre des innocents  » Les Oubliés de la République » – La mécanique générale – 2020 – 979-10-95776-25-3

Pour des raisons culturelles, idéologiques, historiques, la France n’est pas le pays de l’enfant roi… C’est le pays de l’indifférence aux enfants martyrs. Ils sont au mieux considérés comme des adultes miniatures, au pire comme des objets dont les parents sont propriétaires, un peu comme des animaux domestiques. C’est comme si la société française n’arrivait pas à voir les maltraitances, les exactions commises sur les enfants Il y a aujourd’hui en France chaque semaine, 2 enfants qui meurent sous les coups et les tortures de leurs parents (un chiffre comparable à celui des femmes tuées par leur conjoint)…

Ernestine Ronai, Edouard Durand, Violences conjugales : un défit pour la parentalité : Santé Sociale – 2020 – 9782100812646

Notre société a pris conscience des effets délétères des violences conjugales sur l’enfant. Elle a plus de difficulté à admettre les perturbations induites par ces violences dans l’exercice de la parentalité. L’idée assez répandue qu’« un mari violent peut être un bon père » est une construction sociale mise à mal par toutes les études. Qui plus est, la violence conjugale affecte également la capacité parentale de la victime.
Cet ouvrage propose d’explorer la parentalité face à la violence conjugale sur les axes psychologiques, sociaux, politiques et judiciaires, autant dans le couple parental que dans la relation parento-infantile. Il propose tous les éléments nécessaires à mise en ouvre de bonnes pratiques par les professionnels de la protection l’enfance.

SALMONA Muriel, Le livre noir des violences sexuelles – Dunod – 2ème édition – 2019 – 978-2-10-080728-4

Les violences sexuelles, très nombreuses en France, restent peu prises en considération par les acteurs médico-sociaux et politiques. Or les conséquences psychotraumatiques de ces violences sont énormes en termes de santé publique.

LOUFFOK Lyes, Dans l’enfer des foyersJ’ai lu – 2016 – 978-2-290-11920-4

Sévices, rejet, Lyes Louffok a tout connu de l’enfer que traversent ceux qui sont confiés à l’ASE. Il se bat pour que les droits des enfants soient reconnus et qu’une politique dynamique de protection soit mise en place.

LE GOFF Aurore, La poussette cassée Tome 2 Survivantes – Edilivre – 2018 – 978-2-414-22146-2

Alors qu’elle pense avoir accompli le plus difficile, fuir l’enfer dans lequel son ex-mari les avait plongées, sa fille et elle, Katherine n’imagine pas à quel point elle se trompe. Djibril, cet homme si violent compte bien lui faire regretter son départ du domicile conjugal. Harcelée, menacée et traquée, Katherine se heurte à des institutions rigides qui n’entendent pas ses cris d’alarme et de désespoir.
Jusqu’où ira la vengeance aveugle de Djibril ? Jusqu’à l’impensable.

LE GOFF Aurore, La poussette cassée Tome 1 Le mal a un visage – Edilivre – 2016 – 978-2-334-23550-1

C’est au Maroc que Djibril et Katherine se disent oui, pour le meilleur et surtout pour le pire. De retour en France, Djibril montre sa vraie personnalité. Pervers, menteur, jaloux, possessif et violent, il attend de sa femme obéissance et soumission. Mais Katherine n’est pas prête à se laisser faire. Afin de récupérer sa dignité, elle doit se battre pour que sa fille et elle sortent enfin de cet enfer.

BREHAT Caroline, Mauvais père – Arène – 2016 – 978-2-35204-508-3

Mauvais père

Lorsque Caroline, une jeune Française installée à New York, épouse le séduisant Julian, elle n’imagine pas l’enfer qui l’attend : manipulation, intimidation, violence. Elle demande le divorce, mais Julian cherche à obtenir la garde exclusive de leur fille, pour se venger. Véritable pervers narcissique, il réussit à semer le doute sur l’état mental de son ex-femme. Il est sur le point de la faire arrêter ! Elle s’envole pour la France avec sa fille.
Il invoque la Convention de La Haye sur les enlèvements internationaux : Caroline est fugitive, hors-la-loi et risque la prison. Elle n’est pas la seule mère condamnée à assister à la destruction de son enfant et accusée de le manipuler pour lui faire dire que le père est violent. C’est le « syndrome d’aliénation parentale », qui fait fureur aux Etats-Unis et atteint désormais la France. Après un marathon judiciaire de plusieurs années, Caroline finit par gagner en appel.
La folie de son ex-mari est reconnue en France et sa fille sauvée. La décision de la cour d’appel de Rennes fait jurisprudence. Un livre haletant, puissant et bouleversant.

%d blogueurs aiment cette page :